Un bon matelas dépend avant tout de la qualité de son noyau, c’est-à-dire la structure de ses couches intérieures. Quatre sortes principales se partagent le marché, avec une évolution :

Matelas


















les matières synthétiques sont plus performantes que le latex naturel
Les points les plus importants à considérer pour acheter un matelas et les critères décisifs sont la morphologie, les habitudes de sommeil et les éventuels problèmes de santé, sans oublier le budget disponible.

Cet article n’a pas la prétention de vous indiquer avec précision le modèle,
la marque et le prix du matelas dont vous avez besoin. Mais il est important de bien se connaître et de savoir ce qu’on veut ou ce qu’on ne veut pas.

Matelas : à la recherche du bon noyau.


Il existe quatre grands types de matelas, selon la matière qui constitue leur noyau, autrement dit la carcasse du matelas. Selon José Python, le « litologue » consulté, les matelas en mousse « haute résistance » (HR) sont de plus en plus vendus actuellement.

Ils sont fabriqués avec une matière première d’excellente qualité, qui offre un soutien optimal de la colonne vertébrale et de la musculature, ainsi qu’une plus grande durabilité. Les matelas avec ressorts « en poche » sont souples et apportent une bonne élasticité.

Chaque ressort est emballé séparé-ment dans une toile de coton et réagit indépendamment, pour un excellent confort. Ils sont conseillés pour les personnes qui transpirent beaucoup, car ils offrent une aération performante. Un peu plus lourds que les matelas en mousse, ils sont par conséquent plus difficiles à retourner.

Matelas


Le latex : une espèce en voie de disparition.


Les matelas avec noyau en latex sont fabriqués à partir de la sève de l’hévéa, l’arbre à caoutchouc. Le latex s’adapte bien à la température du corps, possède naturellement des propriétés antibactériennes, et résiste bien à l’humidité. Il est conseillé aussi en cas d’allergies.

Mais toutes ces qualités sont égalées et mêmes améliorées grâce aux mousses synthétiques HR. Par conséquent, le latex naturel est de moins en moins utilisé et en nette perte de vitesse. Enfin, pour les budgets restreints, d’autres qualités de mousses en polyester sont utilisées et forment une catégorie de matelas plus simples. La densité d’un bon matelas doit être d’au moins 40 kg de mousse par mètre cube dans sa partie centrale.

Matelas

Le naturel coûte plus cher.


Malgré les performances des nouvelles résines synthétiques, certains puristes recherchent une appellation bio jusque dans le matériel utile à leur sommeil. Il est bon à savoir pour ces personnes qu’il existe des lits, matelas et sommiers dont les matières premières sont entièrement naturelles.




Aucun vernis ou colle, aucune vis ou partie métallique : seuls le bois, la cire d’abeille, la laine, la soie, le coton, le latex ou le crin sont utilisés. Cependant, il faut compter un prix plus élevé pour obtenir ces critères bio. Certains matelas portent une étiquette avec la mention « sanitized ».

Cela signifie que les tissus de revêtement sont traités pour empêcher la croissance et le développement de bactéries ou de mycoses. Cette mention n’est pas une garantie de meilleure qualité du matériel.


Les questions avant d’acheter un matelas


Pour acheter une literie, prenez autant de temps qu’il est nécessaire. Acceptez de laisser guider votre choix par un bon vendeur, tout en sachant dire non lorsqu’un élément ne vous convient pas. En plus des trois critères déjà cités qu’il faut prendre en compte, il est bon de connaître les renseignements suivants :
  • notez les dimensions du sommier, ainsi que certains détails de sa fabrication : est-il articulé, la partie centrale est-elle renforcée ?
  • quelles préférences pour la dureté : matelas mou, moyen ou dur ?
  • quels sont les matériaux que je préfère, et ceux que je n’aime pas du tout ?
  • quelle partie du corps doit-elle être mieux soutenue ?
  • est-ce que j’ai des voeux particuliers ?

Entretien de la literie.


Voici quelques conseils pour entretenir sa literie de manière idéale : aérer quotidiennement couette, oreillers et couvertures. un matelas devrait être retourné tous les quinze jours, pour une usure régulière. si le matelas est posé à même le sol, le mettre debout à intervalles réguliers pour éviter la condensation. éviter de taper un matelas ou une literie :

l’aspirateur réglé sur faible puissance suffit. Mieux encore, une brosse convient parfaitement., les matelas en crin, ou en fibres végétales apprécient de temps à autre un bain de soleil par contre, l’exposition directe au soleil est nuisible pour les matelas en mousse synthétique ou en latex.

Cela fait perdre de son élasticité à la matière première qui durcit. la durée de vie d’un matelas est de dix à quinze ans.
au-delà, il perd de ses qualités et la couche de laine se feutre.

les couettes, oreillers, couvertures de lit devraient être nettoyés dans un commerce spécialisé. les oreillers munis du sigle « lavables en machine » peuvent être lavés occasionnellement, mais le séchoir est recommandé pour éliminer complètement l’humidité. le nettoyage d’un matelas (dépoussiérage et antiacariens) peut être confié à un spécialiste qui dispose d’une installation par ultrasons. Le nettoyage se fait à domicile, les bonnes adresses sont disponibles auprès des commerçants spécialisés.

Les plumes qui ont déjà subi plusieurs nettoyages peuvent être déposées dans un compost. Il faut d’abord les tremper quelques heures dans de l’eau.

Matelas




Laissez un commentaire

    Categories